CHRONIQUE

NOTRE PART DE NUIT

ENRIQUEZ MARIANA

Laissez-vous aspirer par l'infini tumulte des rues portègnes où le délire halluciné de forces maléfiques embrase la chair vive et agonisante de Juan, père de famille et medium, dont l'amour pour Gaspar, son fils, l'entraîne à travers des routes obscures et sinueuses.

Des chutes d'Iguazu au Brésil, il ne s'agit plus que de protéger l'héritier de cette famille d'oligarques dont les talents supernaturels attisent la convoitise d'une puissante secte qui a les mains liées aux militaires du  coup d'Etat de 1976.

Les effluves de maté et l'odeur amicale d'un asado n'apaiseront pas vos craintes les plus profondes, à tel point qu'une douce anxiété remplacera, durablement, le candide et fugace émerveillement des dernières lueurs d'un soleil couchant.

Oeuvre inclassable, Mariana Enriquez renoue avec la longue tradition des auteurs argentins dont le souffle romanesque brise les perceptions de l'existence.

Explorer les possibilités offertes par la littérature pour appréhender l'indicible ?
Pari réussi pour l'écrivaine argentine.

 

Antoine

Voir l'article

Revenir à la liste