CHRONIQUE

CE QU'IL FAUT DE NUIT

PETITMANGIN LAURENT

"Je pense que ça a été une belle vie. Les autres diront une vie de merde, une vie de drame et de douleur, moi je dis, une belle vie".
Ainsi fini ce roman qui nous emporte au coeur d'une histoire familiale. Une mère emportée par la maladie et une père aimant qui tente d'elever au mieux ses deux fils. Mais aussi une rupture politique entre le père cheminot, ancien partisan du PS et son fils aîné qui se met à fréquenter de plus en plus de personnes d'extrême droite. À tel point qu'il finit par distribuer des tracts pour le parti FN et qu'il va se faire agresser par des antifa, jusqu'au moment où tout dérape : il y aura un mort.

Une écriture tranchante et  rythmée qui nous amène au coeur d'une tension entre amour et acceptation, justice et pardon.

Manon

Voir l'article

Revenir à la liste