Contactez-nous

05 61 21 17 47

CHRONIQUE

TRISTESSE DE LA TERRE

VUILLARD ERIC

Un public fasciné par le cadavre d'un nouveau-né indien, une foule qui paye pour cracher sur celui qu'elle est venue voir, des batailles mises en scène et falsifiées pour donner au public le happy end qu'il demande. Du haut de son bison stylistique, l'auteur met un bon coup de corne à l'imposture diachronique, pour notre plus grand plaisir.

Voir l'article

Revenir à la liste