CHRONIQUE

RENDRE LE MONDE INDISPONIBLE

ROSA HARTMUT

La modernité capitaliste a tendu toutes ses forces vers la réalisation de son grand programme de rendre le monde « disponible » - connu, maîtrisé, prévisible, accessible, utilisable… Ce jeu d’accroissement de notre emprise et d’accélération du temps et de la technique nous dépossède de notre rapport au monde car la vie devient paradoxalement plus opaque et incertaine par ce mouvement qui écrase tout et ne laisse plus rien advenir. Comment peut-on alors accepter de l’indisponibilité – ce moment où nous rebasculons malgré nous vers le vivant – comme un premier pas vers une émancipation existentielle et politique, culturelle et sociale ? Peut-on trouver un équilibre de polarité entre l’indisponibilité et la disponibilité totales ? Comment nous désaliéner ? Pour Harmut Rosa, il s’agit d’apprendre à rentrer en résonance avec ce qui nous entoure, c’est-à-dire de retrouver une vitalité, une qualité dans nos relations, une certaine attention à la fragilité, à la nécessité, à l’altérité de l‘instant, de l’événement, de la rencontre - qui nous sortent de la réification mortifère de nos désirs.

Un livre qui introduit bien à la pensée du philosophe et sociologue allemand, entre concepts abstraits et exemples tirés du quotidien, pensée critique et éthique - et qui par ailleurs résonne tout à fait avec la période déconcertante du Covid-19.

 

Voir l'article

Revenir à la liste