19/09/2020 à à MIX'ART MYRYS ! à 11h
Jeanne Burgart Goutal - à MIX'ART MYRYS !
Écoféminisme [Résa > 05/09]
Mercredi 23 Septembre 2020 à 19h
Frédéric Keck
Pandémies [Résa > 12/09]
Jeudi 24 Septembre 2020 à 19h
Antoine Volodine
Post-Exotisme [Résa > 12/09]
Vendredi 25 Septembre 2020 à 19h
Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel
Pour une nouvelle psychiatrie [Résa > 12/09]
Mardi 29 Septembre 2020 à 19H
Isabelle Merle et Frantz Olivié
Océanie & colonisation [Résa > 19/09]
Jeudi 01 Octobre 2020 à 19H
Alberto Ruy Sánchez
Littérature mexicaine [Résa > 19/09]
Mercredi 07 Octobre 2020 à 19H
Soirée poésie
Ce qui est dit [Résa > 26/09]
Jeudi 08 Octobre 2020 à 19H
Editions Ici-bas et Raphaël Kempf
Seth Tobocman [Résa > 26/09]
Vendredi 09 Octobre 2020 à 19H
Fabian Scheidler
À bas la mégamachine [Résa > 26/09]
Jeudi 15 Octobre 2020 à 19h
Revue Z
Catastrophes toxiques [Résa > 03/10]
Vendredi 23 Octobre 2020 à 19H
Mathieu Rigouste
Guerre d'Algérie [Résa > 10/10]
Jeudi 29 Octobre 2020 à 19h
Notre corps, nous-mêmes
Féminisme en pratique [Résa > 17/10]
Vendredi 30 Octobre 2020 à 19h
Myrtille des Giménologues
Révolution espagnole [Résa > 17/10]
Mercredi 04 Novembre 2020 à 19h
Sylvain Piron et Alexandre Laumonnier
Histoire de l'anthropocène [Résa > 24/10]
Vendredi 06 Novembre 2020 à 19h
Françoise Vergès
Féminisme & violence [Résa > 24/10]
Vendredi 13 Novembre 2020 à 19h
Camille Schmoll
Femmes & exil [Résa > 31/10]
Mardi 17 Novembre 2020 à 19h
Plein le dos
Gilets jaunes [Résa > 07/11]

CHRONIQUE

LE CHAMP

SEETHALER ROBERT

"La vérité, c'est qu'il était convaincu d'entendre parler les morts. Il ne comprenait pas ce qu'ils disaient, pourtant il percevait leurs voix avec la même acuité que le gargouillis des oiseaux et le bourdonnement des insectes autour de lui."

Cet homme nous entraîne dans "le champ", qui n'est autre que le cimetière d'une petite ville. Et nous, lecteurs et lectrices, avons la chance de pouvoir entendre - ou plutôt lire - ces voix, révélant les vies les vies de ces personnes disparues. Descriptions de leur vie quotidienne, des choix décisifs qu'ils et elles ont fait, moments heureux ou basculements tragiques, facteur, fleuriste, curé, père qui transmet de l'au-delà quelques dernières recommandations existentielles à son fils... toutes ces tranches de vie s'entremêlent pour donner corps à une bourgade bien vivante.

Pas lugubre pour un sou, ce Champ est surtout une ode à la vie, dédramatisant au passage la mort. Avec son écriture qui n'a de simplicité que son apparence, Robert Seethaler parvient à émouvoir son lecteur / sa lectrice, pour un long moment. C'est beau, beau, beau.

Arielle

Voir l'article

Revenir à la liste