Contactez-nous

05 61 21 17 47

Le mot des libraires / Un cycle de lecture contre l'oubli

Un cycle de lecture contre l'oubli

Entre septembre 2019 et juin 2020, la compagnie Catapulte lit L'esthétique de la résistance de Peter Weiss. 21 épisodes d'une heure pouvant être suivis d'un débat, dans 9 lieux toulousains.


Pour un lecteur militant tendu vers l’espoir d’un autre monde, la découverte d’un texte majeur peut devenir un événement et se faire dans un enthousiasme qui appelle le partage. Ç’a été le cas pour la compagnie Catapulte avec le livre de Peter Weiss (1916-1982), L’Esthétique de la résistance.

Pour découvrir l’une des œuvres essentielles et des plus méconnues du XX e siècle, quoi de mieux que de l’entendre ? D’une force inouïe, la langue de Weiss s’amplifie encore par la voix. La rage contenue, la révolte, l’hommage à celles et ceux qui ont résisté, l’amer constat de la déroute des idéaux, tout ceci s’actualisera dans la profération et résonnera dans notre présent.

Car on aura du mal à faire plus actuel : à la lumière noire des dictatures d’hier – nazisme, franquisme, fascisme, stalinisme et leurs complices sociaux-démocrates ailleurs en Europe –, dans les années trente et quarante, ce texte aide à comprendre et à démasquer celles d’aujourd’hui sous le visage avenant du néolibéralisme. Le témoignage a ici valeur de reconnaissance, dans tous les sens du mot.

Cet engagement fortement politique se double d’une époustouflante histoire de l’art et de la littérature qui promènera l’auditeur de l’antiquité hellénistique à Van Gogh et Picasso en passant par Angkor et le Quattrocento, et de Dante à Kafka au fil de déambulations dans Berlin, Paris, Barcelone ou Stockholm. Des échappées dans un univers onirique permettent au narrateur de vérifier que sa liberté est encore intacte dans ce monde où la coercition et l’inhumanité atteignent des sommets dans ces années 1937-1945.